Les musiciens aveugles itinérants au Japon du Moyen Âge au XXe siècle

entre « culture de la cécité » et culture populaire

  • Anne-Lise Mithout Docteure en sociologie, Maîtresse de conférences en études japonaises, Université Paris-Diderot, CRCAO

Abstract

Au Japon, il existe depuis les temps antiques une forte association entre déficience visuelle et musique. Les musiciens aveugles ont à la fois marqué la culture populaire, en inspirant de nombreux personnages de fiction, et apporté une contribution majeure à l’histoire littéraire et musicale du Japon. Cet article est une revue de littérature qui vise à explorer pourquoi et comment la figure du musicien aveugle a marqué l’imaginaire historique au Japon. Le terme « aveugle » employé dans ce texte n’est pas à entendre comme une catégorie médicale visant à définir les personnes concernées par leurs capacités visuelles, mais comme une catégorie de l’imaginaire collectif qui tend à associer ces personnes dans une communauté de destins. On montre que les diverses figures de musiciens aveugles visibles à travers l’histoire du Japon sont en grande partie le produit d’une autodéfinition par les communautés d’aveugles elles-mêmes qui ont travaillé à se construire et à faire reconnaître une identité spécifique. Elles donnent à voir des expériences vécues de la déficience visuelle qui peuvent différer de ce qu’on appelle aujourd’hui une « situation de handicap ».

Author Biography

Anne-Lise Mithout, Docteure en sociologie, Maîtresse de conférences en études japonaises, Université Paris-Diderot, CRCAO

Anne-Lise Mithout est maîtresse de conférences en études japonaises à l’Université Paris-Diderot. Diplômée d’un master de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales, elle a réalisé une thèse de doctorat en sociologie sur l’éducation des enfants ayant une déficience visuelle en France et au Japon dans le cadre de laquelle elle a réalisé des observations participantes dans des écoles pour enfants ayant une déficience visuelle dans les deux pays. Ses recherches actuelles portent sur le handicap et la place des personnes handicapées dans la société japonaise, dans une perspective sociologique et historique. Elle a étudié en particulier l’histoire des mouvements militants de personnes handicapées, notamment autour de la lutte contre les politiques eugénistes d’après-guerre, ainsi que la question de l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap (à travers des enquêtes de terrain par interviews et observations). Elle s’intéresse également aux représentations du handicap, et en particulier aux autoreprésentations par des « personnes handicapées » elles-mêmes, dans l’histoire culturelle du Japon, dans la littérature, le cinéma et les médias. Dans ses recherches, elle accorde une importance particulière à la question du genre et aux intersections entre genre et handicap. Elle enseigne la langue japonaise, l’histoire économique et la sociologie du Japon (avec une perspective centrée sur la sociologie du genre et la sociologie des minorités).

Published
2019-12-19